Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.
En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte
Actualités de l'immobilier
retour

Les associations contre le mal-logement s'entretiennent avec le Premier Ministre ce mardi

C'est aujourd'hui mardi que des associations d'aides aux démunis vont rencontrer le Premier Ministre afin d'aborder le sujet du mal-logement et de lui demander à nouveau un moratoire des expulsions locatives pour l'année 2013.

 

33 associations, dont la Fondation Abbé Pierre ou encore le Secours Catholique, seront représentées. Elles se sont rassemblées en un collectif, et ont récemment écrit une lettre ouverte à Jean-Marc Ayrault, insistant sur le fait que "la situation des plus fragiles de notre pays n'a toujours pas changé", et qu'il est "impératif de développer la prévention de toutes les expulsions". Effectivement, bien qu'il y ait eu une circulaire en octobre 2012 protégeant d'expulsions les personnes reconnues prioritaires Dalo, traitant du droit au logement opposable, tout n'est pas mis en oeuvre pour ces protections, notamment pour les familles n'ayant pas déposé de recours Dalo.

 

En ce qui concerne le projet de garantie universelle des risques locatifs, les associations pensent que cette garantie doit être réfléchie "en lien avec l'encadrement, voire la baisse des loyers", qu'elle se doit de "permettre l'accès et le maintien dans le logement et de lutter contre la vacance", et qu'elle doive permettre  "de manière obligatoire à tous les ménages et à tous les parcs de logements, à conditions qu'ils soient décents".

 

Enfin, le collectif confie son amertume de constater que l'Etat réponde à l'augmentation manifeste des demandes d'hébergement (on note une hausse de plus de 30% d'appels au 115 sur un an)  "par une logique urgentiste de mise à l'abri sans accompagnement social et sans possibilité d'accès direct au logement". Rappelons que dans son rapport annuel 2013, la Fondation Abbé Pierre a recensé 685 142 personnes "privées de domicile personnel".

 

 

 

Article rédigé par Gaëtane Valéry (Société Gkri)