Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.
En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte
Actualités de l'immobilier
retour

Plus-values immobilières: la ministre du logement s'explique sur ses mesures devant la FNAIM

Cécile Duflot explique devant la FNAIM ses décisions concernant la taxe sur les plus-values immobilières

 

Nous vous l'énoncions le 5 décembre (cf article Plus-values immobilières: une surtaxe prévue): Cécile Duflot prévoit un alourdissement de la taxe sur les plus-values immobilières, c'est-à-dire 2% dès 50 000 euros, 3% dès 100 000 euros, et jusq'à 6% si ces plus-values atteignent 250 000 euros.

 

Lors du 66ème Congrès de la FNAIM, la ministre du logement s'est justifié de ces mesures, devant le président de cette Fédération.

En effet, Jean-François Buet était révolté de ce nouveau dispositif fiscal desservant les proriétaires. Madame Duflot a donc tenu le discours suivant : "Les plus values immobilières constituent à mes yeux l'un des facteurs essentiels, peut-être même le premier, de l'explosion des inégalités de patrimoine entre les ménages modestes et les plus fortunés. Pour ceux qui n'ont pas eu la chance d'acquérir un patrimoine au bas du cycle immobilier, la sanction est double. Ils ne peuvent plus accéder à la propriété et ils ne bénéficient pas de la hausse des prix de l'immobilier. Face à cette réalité, face à la nécessité que tous contribuent à la réduction des déficits, la taxation renforcée des plus-values n'est pas une spoliation, elle ne fait que réparer cette injustice ." 

 

Au sujet du contrôle du marché locatif

 

La ministre du logement a aussi abordé le sujet de l'encadrement des loyers, vivement critiqué dans le monde immobilier. Afin de permettre un accès au logement à tous, un contrôle du marché locatif semble indispensable. Ca sera chose faite avec la mise en place des observatoires locaux des loyers. Le 14 décembre prochain sera ainsi publiée la liste des territoires qui accueilleront les premiers observatoires début 2013.

 

 

Article rédigé par Gaëtane Valéry (Société Gkri)