Nosengagements

6ème Sens Immobilier soutient de nombreux projets dans les domaines de la santé, du sport et de la culture. Une démarche initiée par son président, Nicolas Gagneux, qui reflète les valeurs humaines de ce groupe familial

Lire la suite
Partner hero - Attribut alt par défaut.

6ème Sens Immobilier soutient de nombreux projets dans les domaines de la santé, du sport et de la culture. Une démarche initiée par son président, Nicolas Gagneux, qui reflète les valeurs humaines de ce groupe familial. Focus sur ces différents engagements.

6ème Sens Immobilier, a su développer en 20 ans un groupe stable et indépendant qui s’est peu à peu imposé dans le paysage immobilier français. Fort de cette réussite avant tout humaine, Nicolas Gagneux et ses équipes ont toujours eu la volonté de s’impliquer également dans la vie lyonnaise, ville d’origine de l’entreprise, en soutenant de nombreuses actions locales. Et cela, essentiellement dans trois domaines : la santé afin de soutenir la recherche et les initiatives innovantes, le sport pour les valeurs véhiculées et l’art et la musique, une passion commune aux salariés du groupe 6ème Sens Immobilier.

La santé, des projets et des hommes

6ème Sens Immobilier a ainsi activement participé à la réalisation du projet de la Fondation Idée. Cette dernière a mis sur pied un centre pour soigner les enfants atteints d’épilepsie dans l’enceinte du centre hospitalier Edouard Herriot à Lyon. L’entreprise soutient également d’autres projets pour accompagner les enfants comme l’école DECLIC avec la prise en charge de la scolarité de plusieurs enfants ou encore en aidant l’association caritative L’enfant @ l’hôpital.

Récemment, c’est un nouveau projet qui a été accompagné par 6ème Sens Immobilier : la création du collège Nescens, un établissement adapté pour les adolescents atteints de troubles intellectuels et cognitifs. Le fondateur du collège Nescens, Sébastien Duvanel, revient sur ce projet qui accueillera, à la rentrée 2019, une vingtaine d’élèves :

Actuellement, il y a des dispositifs pour ces enfants qui existent jusqu’à la fin de l’école primaire mais ensuite c’est le grand vide. J’y ai été confronté en tant que père d’une enfant souffrant d’un retard mental et j’avais le choix entre deux solutions assez binaires : les instituts médicaux éducatifs (IME), qui sont uniquement orientés sur les soins médicaux ou le collège classique. Pour tous les enfants qui ont des capacités d’apprentissage mais pour qui la marche du collège est trop haute, rien n’était proposé.
Sébastien Duvanel

Désireux de répondre à ce manque de structure adaptée, Sébastien décide donc d’y remédier en regroupant à la fois les parents, les enseignants et les thérapeutes, avec un but précis, celui de construire ensemble le parcours de l’enfant.

6ème Sens s’est tout de suite montré très intéressé et au final, le groupe nous a aidé financièrement. Ça a été un vrai coup de pouce pour démarrer le projet. Nicolas est quelqu’un qui a envie de donner, qui a eu une belle réussite qu’il ne doit qu’à lui-même et malgré tout, il a toujours gardé les pieds sur terre et il aide son prochain. C’est une vraie force. Ce geste m’a énormément touché, je trouve cela exceptionnel. De plus, l’action de 6ème Sens ne s’arrête pas là, ils veulent désormais accroitre notre visibilité auprès des familles concernées mais aussi auprès des collectivités… C’est grâce à ce genre de partenariats que notre collège pourra prétendre à une reconnaissance de l’éducation nationale.
Sébastien Duvanel

Le sport, des rencontres avant tout

L’engagement de 6ème Sens Immobilier concerne aussi le domaine sportif. En effet, le groupe partage au quotidien de nombreuses valeurs communes avec les disciplines sportives, comme cette volonté perpétuelle de se dépasser, l’esprit d’équipe, l’engagement mais aussi la performance. Ainsi, la société fait partie des sponsors de premiers plans de clubs comme le LOU Rugby ou à travers le soutien de pilote tel que Enzo Guibbert. La plupart de ces partenariats ont commencé grâce à des rencontres humaines et ne se cantonnent pas à un simple soutien financier. C’est le cas par exemple avec le pongiste Maxime Thomas, triple médaillé au JO paralympiques en 2008, 2012 et 2016.

La première fois que j’ai rencontré Nicolas Gagneux, c’était à l’Elysée lors des remises de médailles de l’Ordre national du Mérite et la Légion d’honneur en 2016. J’étais invité en tant que médaillé des JO de Rio et le secrétaire d’Etat chargé des sports de l’époque, Thierry Braillard, me l’a présenté. J’ai fait la connaissance de quelqu’un de dynamique qui a souhaité m’accompagner dans mon challenge sportif. J’ai tout de suite aimé sa simplicité, son naturel et cet esprit de famille que j’ai ressenti dès notre rencontre. Il n’y a pas de faux semblants ou de malaises vis-à-vis du handicap. Et je retrouve cette énergie positive avec toutes les personnes qui m’accompagnent chez 6ème Sens
Maxime Thomas

Paraplégique depuis l’âge de 15 ans, Maxime Thomas est sportif de haut niveau depuis 2004. Triple médaillé de bronze lors de trois derniers JO, il vise désormais l’or à Tokyo, en 2020. Pour lui, le partenariat avec 6ème Sens Immobilier a été un déclic avant de se transformer, petit à petit, en soutien presque quotidien.

Le soutien de 6ème Sens Immobilier ne s’adresse pas qu’aux structures et athlètes ayant une envergure internationale. En effet, le groupe participe également aux financements de clubs régionaux d’handball, de cyclisme, de basket, d’escrime, d’équitation… Avec comme but de les accompagner et de les aider à s’accomplir. Ainsi un partenariat a été tissé avec le club d’escrime du Masque de fer, une institution historique lyonnaise, qui doit compter sur des sponsors privés pour perdurer dans le temps comme l’explique son vice-président, Olivier Prats.

Sportivement, notre club se porte bien, dans les catégories de jeunes, nous gagnons beaucoup de titres mais financièrement c’est compliqué. Les subventions publiques baissant énormément. Nous nous sommes tournés vers des partenaires privés et 6ème Sens a répondu présent. L’an dernier, grâce à leur soutien, nous avons acheté du matériel, financer un maitre d’arme à temps partiel pour le haut niveau. On a également changé toutes les lignes dans la salle. C’est considérable car économiquement nous sommes toujours sur un fil. Avec 6ème Sens, il y a des liens historiques et j’ai toujours été en rapport avec de belles personnes, très abordables, qui ont compris qu’on avait de réels besoins pour continuer à former les champions de demain.
Olivier Prats

En basket, le groupe immobilier a choisi d’accompagner le Lyonso Club, un projet né de la volonté de regrouper cinq formations de l’Ouest lyonnais pour mutualiser les salariés, les infrastructures et mêmes les équipes. Avec un but précis, celui de s’inscrire comme LE grand club de la ville, derrière l’ASVEL. Un projet ambitieux dans lequel 6ème Sens Immobilier a joué un rôle stratégique, comme le détaille le responsable marketing, William Masse :

Nous voulons avoir des équipes formatrices qui jouent au plus haut niveau dès 13 ans. Cela permettra, demain, à un jeune de faire toute sa jeune carrière au Lyonso. Au niveau de notre équipe élite, nous sommes à une division du monde professionnel. Nous viserons la montée l’an prochain. Actuellement, 30 % de notre budget est financé par les aides publiques donc nous avons besoin d’entreprises et de mécènes. Je crois que Nicolas Gagneux a rapidement compris que nous restions dans le raisonnable avec l’idée de se structurer d’abord et cela lui a plu. Avoir 6ème Sens, pour nous, c’est un vrai atout pour développer notre réseau de partenaires. Il y a deux ans nous avions 15 partenaires et aujourd’hui presque une cinquantaine.
William Masse

L’art et la musique, la passion comme moteur

C’est l’autre grand pilier de la vie de la cité fortement soutenu par 6ème Sens Immobilier qui a à cœur de réaliser des projets mais aussi de promouvoir l’art et la musique. En témoigne les partenariats tissés avec le Théâtre des Marronniers, l’Orchestre de Chambre de Lyon et les siècles romantiques ou encore les Biennales de Lyon.

Les siècles romantiques, un chœur de chanteurs, un orchestre de musiciens, à la fois audacieux, ambitieux, déterminé et passionné, rassemble les mêmes valeurs que 6ème Sens Immobilier. Porté par Jean-Philippe Dubor, cet ensemble dévoile une réelle volonté de partage et d’envie de rendre la musique accessible à tous.

Jean-Philippe Dubor nous raconte sa rencontre avec Jean-Pierre Gagneux, Directeur général délégué du groupe 6ème Sens Immobilier :

J’ai eu le plaisir de rencontrer Jean-Pierre Gagneux à la soirée des 20 ans des siècles romantiques en 2011. Il nous connaissait très bien car venait à nos concerts depuis des années ! 6ème Sens Immobilier est devenu notre plus gros mécène, qui nous a également mis en relation avec d’autres entreprises que nous comptons aujourd’hui dans nos partenaires.

Le soutien, l’échange entre 6ème Sens Immobilier et les siècles romantiques est avant tout une belle rencontre humaine.

Jean-Pierre Gagneux est un vrai mélomane ! Il baigne dans la musique depuis qu’il est tout petit. Il a toujours aidé les artistes et respire une sincère philosophie du mécénat. Pour 6ème Sens Immobilier : partager et rendre l’art et la musique accessible à tous est très important.
Jean-Philippe Dubor

Amateur d’art et de street art, 6ème Sens Immobilier est devenu récemment l’un des sponsors du festival Peinture Fraîche. Un événement qui aura lieu pour la première fois du 3 au 12 mai 2019 à la Halle Debourg, dans le 7ème arrondissement. Responsable du pôle événementiel chez Le Petit Bulletin, Jessica Desrieux, l’une des organisatrices du festival, revient sur la naissance de ce projet et son concept :

Avec l’association Troi3, nous avions réalisé deux précédentes éditions d’un festival de street art, Trublyon, dans le quartier de la Croix-Rousse et cela a bien fonctionné. Nous avions donc la volonté de partir sur quelque chose de plus important encore et de plus long. Nous voulions un lieu qui puisse être investi par de nombreux artistes et que la ville vive au rythme du street art.
Jessica Desrieux

Sollicité par le directeur artistique, l’équipe de 6ème Sens Immobilier s’est tout de suite montrée emballé par l’idée. Outre la volonté de permettre au plus grand nombre de profiter de cette forme d’art, le festival travaille également avec de nombreux établissements scolaires du quartier de Gerland et participe donc à la découverte de l’art par les plus jeunes. Un aspect très important pour le fondateur du groupe immobilier.

C’est vraiment facile de travailler avec 6ème Sens. On sent qu’ils veulent nous aider, nous faciliter la tâche. Pour preuve, la somme donnée n’est pas fléchée sur une action. Nous pouvons donc l’utiliser pour l’ensemble des besoins du festival. Pour l’instant, cela nous a permis de payer les déplacements des artistes mais aussi la programmation artistique. À chaque fois, ce sont des échanges détendus et sympas. Chez 6ème Sens, il y a clairement une sensibilité pour le street art et c’est très appréciable de les avoir comme partenaire.
Jessica Desrieux