Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.
En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte
Actualités de l'immobilier
retour

Une pression fiscale française "excessive" selon le FMI

Une récession française qui sera plus accentuée que prévue pour 2013. C'est ce qu'affirme le Fonds monétaire international (FMI). Celui-ci avait ainsi prévu un recul du PIB de 0,1%, qui se transformera finalement en un pourcentage de 0,2%. Mais le pays pourrait entrevoir une issue de sortie de récession d'ici cet été, "grâce à l'amélioration progressive de l'environnement extérieur".

 

Le FMI constate par ailleurs une "détérioration des performances de la France à l'export", et insiste sur le danger de l'"écart de compétitivité coût et hors coût" entre l'Hexagone et ses voisins alentours, "pays de la périphérie de la zone euro -qui- enregistrent d'importants gains de compétitivité".

 

Pour la compétitivité des entreprises françaises, il y a une "croissance des salaires réels" plutôt soutenue, tandis que les gains de productivité baissent, et on note une "augmentation des charges fiscales" pour les entreprises.

 

Le FMI remarque les efforts budgétaires de la France, mais déplore les divers abus de la fiscalité du pays sur les ménages et les entreprises.

En effet, il affirme que "l'utilisation répétée de mesures fiscales pour remplir les objectifs budgétaires n'a pas seulement augmenté la pression fiscale jusqu'à un niveau excessif mais aussi entamé la confiance des entreprises et des ménages". Il conforte son inquiétude en énonçant qu'"une plus grande prévisibilité fiscale pourrait lever l'incertitude qui pèse négativement sur les décisions de dépenses et entreprises et des ménages".

 

Cependant, le FMI complimente le gouvernement, qui engage depuis six mois des réformes structurelles, et salue ces "progrès significatifs". Il fait allusion notamment la réforme sur le marché du travail (ANI), ou encore le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), perçu comme une "bouffée d'air aux entreprises". Enfin, il attend beaucoup des réformes à venir concernant les retraites et les allocations chômage.

 

 

 

Article rédigé par Gaëtane Valéry (Société Gkri)