Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.
En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte
Actualités de l'immobilier
retour

Entretien avec Jacques Garces, Directeur Associé de 6ème Sens Immobilier Entreprises

 1. Percevez-vous des changements dans le secteur de l’immobilier d’entreprise depuis l'arrivée du nouveau gouvernement ?

 

Pas vraiment, dans le sens où l’immobilier d’entreprise est directement lié aux vecteurs de l’économie (activité et investissement des entreprises, taux de l’argent) qui dépassent le cadre national. Ainsi, si l’économie mondiale se porte bien, les investisseurs se font plus nombreux, et l’activité des entreprises est relancée avec plus d’investissements . L’arrivée du nouveau gouvernement ne change donc pas spécialement la donne.

 

      2. On parle d’un regain d’activité dans l’immobilier de bureaux lyonnais au 1er semestre 2013. Le ressentez-vous dans la profession ?

 

J’évoquerais plutôt une stabilisation dans le sens où ce regain est lié à 3 opérations anormalement conséquentes qui totalisent à elles-seules 77 000 m² (Alstom au Carré de Soie, SNCF avec la Tour Incity et l’Institut Pasteur à Gerland).

Si l’on enlève ces 3 opérations, c’est une année normale.

 

       3. La conjoncture lyonnaise, dans ce secteur, est-elle conforme à la situation nationale ?

 

 

Non. La situation à Lyon est particulièrement positive. Le marché de bureaux s’est dégradé un peu partout dans les grandes métropoles. Nous avons un taux de vacance assez élevé sur Paris, et les niveaux de loyers commencent à s’en ressentir.

Outre les trois opérations évoquées ci-avant, Lyon affiche un volume de transactions normal par rapport aux années antérieures.

Notre ville est clairement identifiée par les investisseurs et les entreprises. En effet, une société étrangère qui souhaite investir dans l’Hexagone va d’abord se pencher sur la capitale, puis sur Lyon. Aujourd’hui, nous sommes vraiment reconnus.

Ceci est lié aux atouts de l’agglomération lyonnaise en matière d’infrastructures, de formation, d’organisation de l’aménagement urbain, de la présence d’un fort tissu industriel et de savoirs faire reconnus dans certains domaines d’activités (chimie, médical, mécanique…). Enfin il convient de souligner le volontarisme des élus en charge de l’administration du Grand Lyon qui sont d’excellent VRP du Grand Lyon. C’est ainsi que le développement de zones comme la Confluence par exemple a abouti.

 

      4.  6ème Sens Immobilier a étendu son activité et la développe depuis maintenant plus d’une année dans le secteur de l’immobilier d’entreprise (bureaux, bâtiments d’activité et logistique). Un début prometteur ?

 

Il faudrait poser la question à Nicolas Gagneux !

En tout cas, nous avons de l’activité. Notre 1ère opération de promotion consistant à réaliser un entrepôt frigorifique sur la commune de Vendres (34) a été livré en juillet.

Les travaux de réalisation du siège régional, de stockage et de production pour  l’Etablissement Français du Sang débuteront en début d’année 2014.

Concernant la promotion, il y a des terrains maîtrisés comme actuellement à  Saint-Priest, où nous sommes en train de développer 6000 m² de bureaux. Nous allons lancer le développement d’une zone de locaux d’activités, représentant environ 40 000 m², sur le territoire de Genas. Nous avons également déposé un permis pour construire 1600 m² de bureaux à Limonest, dans le secteur de Techlid.

Nous avons aussi des opérations de marchands de biens, comme sur le quai Jayr où 3500 m² sont en cours de commercialisation. Aussi, à Grenoble, 1500 m² de bureaux viennent d’être commercialisés.

Par conséquent, sur l’objectif de la 1ère année, notre objectif était d’asseoir une certaine crédibilité à notre société. J’ose espérer que nous y soyons parvenus.

 

 

 

Propos recueillis par Gaëtane Valéry (Société Gkri)