Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.
En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte
Actualités de l'immobilier
retour

La colère des mal-logés

Le gouvernement prévoit un budget similaire pour l'hébergement d'urgence et le logement social, ce qui a provoqué jeudi la colère des mal-logés, ceux-ci considérant que "l'hébergement n'est pas une réponse au mal-logement". 


L'assemblée générale du Conseil des politiques de lutte contre la pauvreté et l'exclusion a donc vu hier environ 80 membres du Collectif des mal-logés intervenir pour manifester leur mécontentement, suite à la déception face au bilan de la conférence nationale contre la pauvreté, qui se tenait en début de semaine.

 

En effet, selon ce Collectif, comment assigner des sommes budgétaires équivalentes pour l'hébergement d'urgence et le logement social? Cela paraît "inacceptable de profiter de cette urgence absolue pour considérer qu'un hébergement précaire constitue une politique de lutte contre la pauvreté"

Les mal-logés accusent même "la stratégie de communication de ce gouvernement, qui distribue les maigres rallonges budgétaires au compte-gouttes pour faire de chacune d'elles un événement médiatique".

 

 

 

Article rédigé par Gaëtane Valéry (Société Gkri)