Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.
En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte
Actualités de l'immobilier
retour

La taxe foncière connaît une "hausse démesurée"

C'est une "hausse démesurée" selon l'UNPI (Union Nationale de la Propriété Immobilière). En effet, la taxe foncière n'a de cesse d'augmenter depuis 2007, avec une progression de 21,17% jusqu'à 2012. L'association demande alors un "blocage" afin de stopper cette augmentation constante des taux.

 

Le 8 octobre dernier, l'UNPI présentait son étude annuelle, et s'exprimait: "La taxe foncière augmentant beaucoup plus vite que les loyers, les salaires ou les retraites, l'impôt foncier pèse de plus en plus sur le budget des ménages propriétaires, allant jusqu'à représenter plusieurs mois de loyer, de salaire ou de retraite". 

 

En matière de hausse, on observe la majoration des valeurs locatives (9,43% entre 2007 et 2012), et l'augmentation des taux d'imposition des départements et des communes (10,73% entre 2007 et 2012). L'avis de l'Union est le suivant: "Si chacune de ces augmentations, prise isolément, peut paraître raisonnable, car elles sont à peu près comparables à l'inflation observée pendant ces années, la conjonction des deux entraîne une forte hausse".

 

Pour information, les départements ont davantage réhaussé les taux de la taxe foncière que les communes, avec +13,32%, ou encore les groupements de communes, avec 8,34%. A savoir qu'à Paris, la hausse est plus que manifeste, avec +67,90%...

 

 

 

Article rédigé par Gaëtane Valéry (Société Gkri)