Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies.
En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte
Actualités de l'immobilier
retour

L'arrêté "Novelli" et les syndics

En 2010, l'arrêté "Novelli" imposait aux syndics des prestations citées dans leurs tarifs de gestion courante. Qu'en est-il deux années plus tard?

Le constat est que la moitié des forfaits établis par ces syndics ne comprennent pas les garanties de prestations, au gran dam des copropriétaires. En effet, certaines facturations sont floues, ne font allusion à des engagements non effectués. En outre, les assemblées générales tardives sont facturées à un prix très onéreux.

En établissant un rapport syndic/client, les honoraires des forfaits conduisent aujourd'hui les copropriétaires à payer 11% supplémentaires sur leur contrat. 

Il faut alors se demander si les honoraires des syndics ne devraient pas se limiter à leurs seuls actes intrinsèques. Toute prestation supplémentaire deviendrait illégale. Devant les abus de plus en plus fréquents, peut-être est-ce la solution.